Des ateliers participatifs pour dessiner l’avenir de la friche de Wildenstein – Les Échos

Publié le 3 déc. 2021 à 17:33

Un lieu pour les touristes et les sportifs ? Une ressourcerie ? Un centre de recherche sur le bois ? Tout est encore possible et surtout, imaginable pour l’avenir de l’usine textile désaffectée de Wildenstein , commune haut-rhinoise de 200 habitants. C’est ce qui ressort du travail effectué durant l’été et à la rentrée 2021 par des architectes et des urbanistes, en collaboration avec les habitants, sur le devenir de cette friche industrielle. Les résultats de leur réflexion ont été livrés fin novembre.

L’agence d’architecture Mayker ; l’association Boma, spécialisée dans la valorisation des matériaux issus de la déconstruction et l’atelier Na, collectif d’architectes, chercheurs et designers, ont animé des ateliers pour esquisser le futur de la friche. « Ce groupement, monté pour l’occasion, nous a permis de travailler sur les ressources, les matériaux et les savoir-faire locaux », soulève Gilles Meyer, cofondateur de Mayker.

S’appuyer sur les ressources existantes

Cette démarche a permis aux participants de donner libre cours à leurs idées, organisées par les professionnels en scénarios. Pour ce lieu, situé entre deux sites touristiques, le lac de Kruth-Wildenstein et la station de ski de la Bresse, plusieurs pistes ont été évoquées : un site dédié au tourisme et au loisir, un lieu de valorisation des productions locales, un centre de recherche sur le bois…

« J’ai organisé de nombreuses concertations et les propositions qui sont ressorties à Wildenstein sont à la fois réalistes et ambitieuses. Un campus sur le bois par exemple est un projet complexe, mais réalisable », estime Robin Boucknooghe de l’atelier Na. « Ce qui ressort des concertations est l’importance de s’appuyer sur les ressources locales pour transformer le lieu », ajoute Ludovic Marinoni, le maire de Wildenstein.

Les prochaines étapes concernant l’avenir de la friche seront politiques : quel que soit le projet retenu, il devra convaincre les élus de la communauté de communes de la Vallée de Saint-Amarin, propriétaire de la friche. Deux rénovations d’ampleur ont déjà été menées sur le territoire, ancienne vallée textile, avec les reconversions des friches de Husseren-Wesserling et Malmerspach.

Source Google News – Cliquez pour lire l’article original

Source Google News – Cliquez pour lire l’article original

Des ateliers participatifs pour dessiner l’avenir de la friche de Wildenstein – Les Échos
Étiqueté avec :        

Laisser un commentaire