Éric Zemmour ne fera pas appel de sa condamnation pour “contrefaçon de droits d’auteur” après que lui et son équipe aient utilisé, sans autorisation, des images de films dans son clip de campagne présidentielle.

70 000 €

Au mois de mars dernier, Éric Zemmour, son parti Reconquête !, et François Miramont, l’un de ses proches, avaient été condamnés à verser solidairement 70 000 € aux plaignants. Ils ont décidé de ne pas faire appel au jugement rendu par le tribunal judiciaire de Paris.

L’ancien polémiste n’a pas voulu faire de commentaire quant à cette décision, rapportent les médias français comme 20 Minutes.

> À lire aussi : Législatives : Éric Zemmour battu dans la 4e circonscription du Var dès le premier tour

Clip polémique

Dans le clip qui annonçait sa candidature, Éric Zemmour et son équipe ont utilisé des extraits des films ‘Jeanne d’Arc’ de Luc Besson (1999), ‘Un singe en hiver’ de Henri Verneuil (1962), ‘Dans la maison’ de François Ozon (2012), ‘Le quai des brumes’ de Marcel Carné (1938), et du documentaire ‘Louis Pasteur, portrait d’un visionnaire’ (2011). Éric Zemmour et les siens avaient été assignés en janvier dernier pour ‘contrefaçon’ et ‘atteinte aux droits moraux et patrimoniaux’.

Parmi les plaignants se trouvent les entreprises Gaumont et EuropaCorp, les cinéastes François Ozon et Luc Besson, la Société des auteurs et compositeurs dramatiques (SACD), ou encore les ayants droit d’Henri Verneuil et de Jacques Prévert.

> Toute l’actualité en France sur LINFO.re

Recherche Google News – Cliquez pour lire l’article original

Source Google News – Cliquez pour lire l’article original