Le statut de Loueur en Meublé Non Professionnel (LMNP) permet d’acheter un bien immobilier, que l’on meuble, avant de le mettre en location. Pourquoi est-ce si attractif et existe-il des points faibles ? Nous faisons le point.

Les avantages du statut LMNP :

  • C’est un dispositif défiscalisant au même titre que Pinel, par exemple. Ici, c’est la loi Censi-Bouvard. Le bien doit être mis à minima en location pendant 9 ans (pouvant s’étirer sur 11 au maximum), pour prétendre à une réduction de 11% de l’imposition étalée sur ce laps de temps.
  • Le propriétaire peut espérer récupérer la TVA à hauteur de 20%, 6 mois après la première mise en location. Pourtant, pour cela, il doit présenter 4 services obligatoires, ce qui doit être soupesé, à savoir : l’accueil, l’entretien des locaux, la fourniture du linge, le petit déjeuner, un service de restauration ou de cafétéria.
  • Le choix lui est laissé de gérer lui-même son bien, mais il est également possible pour lui, pour gagner en sérénité, en le confiant à des sociétés spécialisées qu’il paie, bien entendu, mais qui se chargent de tout, y compris de trouver les locataires et de maintenir le bien en bon état.
  • Au niveau de l’imposition, en fonction du niveau de loyer perçu, le bailleur en LMNP choisit entre le régime micro BIC ou le régime réel (respectivement pour des loyers annuels inférieurs à 32 100 euros ou supérieur dans le cas du réel).
  • L’actif immobilier en lui-même peut être amorti au niveau comptable, mais aussi tous les meubles et l’électroménager. La liste des indispensables peut être trouvée facilement sur Internet.

Les inconvénients du statut en LMNP :

  • A moins d’avoir des connaissances dans le domaine comptable et fiscal, il peut être judicieux de se faire aider, chaque année, notamment pour calculer le montant de l’amortissement auquel on a droit en fonction de la valeur vénale du bien mais aussi des équipements mis à disposition des locataires (lit, télévision, micro-ondes, frigo etc…) par un expert-comptable.




Source Google News – Cliquez pour lire l’article original