MaPrimeRénov', coups de pouce CEE, fioul : ce qui change au 1er juillet 2022

MaPrimeRénov’, coups de pouce CEE, fioul : ce qui change au 1er juillet 2022 © iStock

Plusieurs dispositifs d’aide financière à la rénovation énergétique évoluent ce 1er juillet 2022. Petit tour d’horizon.

Ce 1er juillet 2022 marque la modification de plusieurs dispositifs d’aides à la rénovation énergétique. Ces évolutions concernent en particulier MaPrimeRénov’, les certificats d’économie d’énergie (CEE) ou encore l’éco-prêt à taux zéro (éco-PTZ).

MaPrimeRénov’ : évolution sur l’offre globale

Ce 1er juillet 2022 entre en vigueur la possibilité de cumuler MaPrimeRénov’ sérénité (anciennement l’aide “Habiter mieux sérénité” distribuée par l’Agence nationale de l’habitat, Anah) avec le coup de pouce rénovation performante pour les foyers les plus modestes. “Un aide importante pouvant aller jusqu’à financer 50% des travaux à condition que ceux-ci fassent au moins 35% d’économies d’énergie”, indique l’opérateur CEE Hellio dans un communiqué de presse daté du 27 juin 2022. Pour une rénovation globale d’un montant de 30.000 euros chez un ménage très modeste, cette aide pourrait potentiellement amener au pot jusqu’à 21.000 euros, comme le détaille pour nos confrères de Batiactu Julie Lambert, responsable communication marketing chez Dorémi, société spécialisée dans la rénovation performante des maisons individuelles. “Le client aurait droit, dans ce cas, à 50% du montant total des travaux d’aide, à un bonus de 1.500 euros si la maison parvient au niveau BBC, à un second bonus pour une éventuelle sortie du statut de passoire thermique, et à une prime CEE que l’on ne pouvait, auparavant, pas cumuler avec MaPrimeRénov’ sérénité.” Pour un foyer modeste, dans un même cas de figure, jusqu’à 15.500 euros pourraient être mobilisés. Dorémi constate toutefois, par rapport à l’année dernière, une diminution de 1.000 euros des aides mobilisables dans des offres globales de ce type. Un autre bémol est avancé par Hellio : cette aide ne serait pour l’instant pas réellement accessible, car son obtention serait conditionnée par l’intervention d’un Accompagnateur rénov’, dont le rôle est encore mal cerné, en l’absence d’un texte réglementaire.

Fin des chaudières au fioul et au charbon Le 1er juillet 2022 marque l’entrée en vigueur du décret interdisant l’installation de nouvelles chaudières au fioul ou au charbon. La réparation des anciens appareils reste, bien sûr, autorisée. Des exceptions existent toutefois, rappelle l’opérateur CEE Hellio : “en cas d’impossibilité technique de remplacement et en cas d’absence de solution de raccordement à des réseaux de chaleur ou gaz naturel ou s’il nécessite des travaux de renforcement du réseau de distribution publique d’électricité”.

Fin des coups de pouce isolation CEE

Le 1er juillet 2022 voit également la suppression de “trois coups de pouce isolation, des toitures, des combles et des planchers bas”, détaille Julie Lambert (Dorémi). “Pour nous, cela n’est pas une mauvaise nouvelle, dans la mesure où ces opérations incitent à faire de la rénovation par étape plutôt que de l’offre globale.” Le son de cloche est évidemment différent au Syndicat national de l’isolation (SNI), pour qui “les promesses et les agissements de l’administration ont ruiné les sociétés d’isolation dignes de ce nom”, comme on peut le lire dans un communiqué de presse diffusé ce 29 juin 2022. La filière demande ainsi un “plan de sauvetage d’urgence”, avançant que “20 à 25% des sociétés d’isolation [avaient] déjà déposé le bilan”, et que 40% envisageaient de le faire. L’organisation professionnelle demande également une hausse immédiate de l’obligation de la cinquième période des CEE, à hauteur de 1.000 TWhc. Les pouvoirs publics réfléchissent actuellement à faire un geste en ce sens.

Eco-prêt à taux zéro : un geste pour inciter les banques à les proposer

Dans un contexte où les banques restent frileuses à s’engager sur un éco-prêt à taux zéro, à partir du 1er juillet les clients pourront présenter à leur établissement bancaire l’accord préalable de l’Anah à leur distribuer une Prime rénov’. Cette simplification devrait permettre de fluidifier l’obtention de ce type de produit financier.

Recherche Google News – Cliquez pour lire l’article original